Présentation

Si la réalité du changement climatique et de l'impact anthropique sur la planète Terre n'est plus à démontrer, nous avons toujours besoin de meilleurs outils pour mieux en appréhender les mécanismes et en mesurer les conséquences. Un changement de paradigme dans l’observation des milieux naturels est aujourd'hui nécessaire afin de relever les grands défis sociétaux du 21e siècle. L’association de l'expertise technologique des laboratoires de l’institut des sciences de l’ingénierie et des systèmes (INSIS) du CNRS, et de l’expertise pour l’observation des milieux naturels (atmosphère, océan, sols et surfaces continentales, terre solide, etc.) des laboratoires de l’institut national des sciences de l’Univers (INSU) du CNRS, offre un potentiel très riche dont il convient de tirer le meilleur profit. Le besoin d’une meilleure compréhension de l’environnement, notamment pour un échantillonnage spatial et temporel accru, nécessite de disposer de technologies répondant à des critères stricts de miniaturisation, d’intelligence, de consommation énergétique ou de facilité de production en série, permettant de collecter les mesures in situ ou à distance, avec le niveau de précision requis, sans perturber le milieu analysé.

L’INSIS et l’INSU ont donc décidé d’organiser sur l’année 2021, à l’échelle nationale, un cycle d'ateliers de travail ayant chacun un thème dédié, permettant d’émettre des recommandations pour des pistes de travail ultérieures.

Un objectif important de cette série d’ateliers est de susciter des échanges et des collaborations entre des équipes qui n’ont pas l’habitude de se côtoyer compte tenu de leurs expertises respectives. Il s’agit ici d’aborder la question environnementale (INSU) pour la résoudre avec des méthodologies / technologies issues des sciences de l’ingénieur (INSIS), en maintenant un lien étroit et constant entre les deux communautés.

Le format retenu est un cycle de 4 ateliers nationaux d'une journée, organisés sur 4 sites distincts, permettant à chaque fois la visite des installations de l’un des partenaires. Chaque atelier aura une portée nationale, avec une participation non limitée aux laboratoires locaux.

 

  1. Ressources en eau et mesures de sa qualité
    Organisation conjointe IES – OREME.
    2 et 3 mars 2021, en ligne.


  2. Observation de la terre, télédétection
    Organisation conjointe OSUR – IETR.
    7 et 8 juillet 2021, en ligne.
    L'inscription est gratuite mais obligatoire. Date limite : 28 juin 2021


  3. Mesure de la qualité de l'air
    Organisation conjointe EFLUVE – ESYCOM.
    29 et 30 septembre 2021, en ligne.
    L'inscription est gratuite mais obligatoire. Date limite : 28 juillet 2021


  4. Le vivant comme vecteur d'observation
    Organisation conjointe IMS – OASU.
    24 et 25 novembre 2021

Chaque atelier traitera également des thématiques transverses communes : mise en réseau de capteurs, autonomie énergétique, traitement de l'information au plus près du capteur, miniaturisation, vulnérabilité, maintenance et durée de vie, conditions extrêmes, production en série, capacité à passer du laboratoire au terrain.

Chacune de ces 4 journées se terminera par un travail de synthèse visant à émettre des recommandations pour des actions ultérieures (1 page max). Une synthèse globale de ces travaux sera communiquée lors de l’édition 2022 des AEI INSU (Atelier Expérimentation et Instrumentation).

 

Personnes connectées : 1